Comment interdire le canapé à son chien

Last modified date

chien sur le canapé

Donnons au chien quelques règles claires et simples
Lorsque vous amenez un chien dans la maison, qu’il s’agisse d’un chiot ou d’un adulte, vous devez décider tout de suite des règles à respecter dans la maison. Ne pensez pas à mal. La « règle » ne doit pas être comprise comme une mauvaise chose, mais c’est une éducation, une croissance pour le chien. Pour l’animal, votre canapé est comparable à un nouveau territoire à découvrir et à conquérir. Le chien ne sait pas comment se comporter… Pensez surtout aux chiots !

Savoir donner un OUI et un NON au chien est d’une grande aide pour l’animal lors de son insertion.

Dans ce cas, la cohérence du propriétaire est fondamentale.
On ne peut pas dire OUI et NON une fois pour la même chose, le chien ne comprendrait pas ce qui est bien ou mal.

Créer une alternative confortable au canapé
Pour dissuader le chien de monter sur le canapé, nous devons créer une alternative tout aussi attrayante et confortable. Nous ne pouvons pas proposer le sol nu, froid et humide, ce n’est certainement pas un choix que le chien ne considérera pas comme une bonne alternative qui lui convient.

La solution que nous devons proposer au chien doit être un antagoniste absolu du canapé : beau, confortable, de la bonne taille. Ni trop grand, ni trop petit. Elle doit être lavable – même les chiens aiment la propreté – bien isolée du sol (rappelez-vous, le chien perçoit l’humidité et n’aime pas ça).

Elle ne doit jamais être « larguée » d’en haut et imposée. Pour l’animal, il doit s’agir d’une connaissance progressive mais qui s’accroît progressivement. La bonne idée est d’impliquer le chien dès la phase d’achat : nous pouvons lui faire des câlins et des grattements pendant que notre ami explore le nouveau chenil.

Il faut lui faire comprendre émotionnellement que nous sommes heureux qu’il soit là.

Faites attention car pour le chien, la tentation de grimper systématiquement sur le canapé est vraiment très forte.

C’est parce que pour lui :
– le canapé est grand et il aime vraiment pouvoir contrôler son environnement de ce point de vue ;
– il est très confortable et il trouve souvent des coussins et des accoudoirs sur lesquels s’appuyer ;
– et c’est là qu’il trouve son maître qui le dorlote instinctivement au lieu de le laisser tomber.

Comme si cela ne suffisait pas, si le propriétaire mange quelque chose, le chien vient le demander en faisant de grands yeux et en obtenant souvent ce qu’il veut. Rien ne pourrait être plus faux ! Ce faisant, nous créons des « automatismes » complètement erronés dans l’esprit du chien, qui sont totalement faux et très difficiles à éradiquer.

La première méthode pour ne pas laisser le chien sur le canapé est d’empêcher son action.

Très souvent, le chien nous fait connaître son intention à l’avance. Il ne prend pas un départ ferme. Il cherche à obtenir notre consentement et notre approbation avec ses yeux. Heureusement, cela nous donne l’occasion de mettre en place quelques stratagèmes avant même qu’il ne saute dessus. Sur le plan opérationnel, nous disposons de deux moyens viables pour gérer cette situation.

Soit on l’arrête physiquement (main sur la poitrine et NON !), soit on ne le laisse même pas s’approcher.

Il est important de toujours être très calme.
Nous ne le contestons pas. Nous n’avons pas besoin d’avoir une attitude hostile. Nous devons juste être fermes et lui faire comprendre notre intention.

N’oubliez jamais que nous essayons de l’élever comme un animal et que notre but ultime est de l’entraîner à une coexistence domestique pacifique qui sera bénéfique pour nous deux. Au cas où le chien nous anticipe, par exemple en sautant soudainement sur le canapé, il existe d’autres modes de fonctionnement et dépendent du fait que le chien connaisse ou non certains ordres.

En effet, cela dépend si le chien vit depuis longtemps avec son propriétaire et s’il a reçu un bon dressage depuis son enfance. Un simple UP ou DOWN suffit généralement à lui faire accomplir les actions que nous demandons. Si votre chien ne connaît pas ces ordres, le processus d’apprentissage est un peu plus long mais absolument possible, ne vous inquiétez pas.

Il suffira de faire avec lui le mouvement de monter ou de descendre du canapé accompagnant l’action avec les mots UP ou DOWN. Le chien, avec un peu de constance et d’exercice, ne mettra pas longtemps à assimiler nos ordres et à les reconnaître par la suite lorsque nous les lui ordonnons.

Un troisième exemple, en utilisant toujours notre corps et nos mouvements, consiste à demander fermement au chien de se lever du canapé et de se diriger en même temps vers une direction qui le lui indique.

Un quatrième et dernier mode opératoire, un peu plus « physique », travaille sur le contact entre le corps humain et le chien en simulant la situation qui se crée habituellement lorsque deux chiens tentent de faire de la place.

Ce que le propriétaire doit éviter, c’est d’utiliser ses mains et de ne pas regarder le chien.

Sur le plan opérationnel, le propriétaire devra se déplacer lentement en direction du chien afin de le pousser, petit à petit, hors du canapé jusqu’à ce qu’il descende et parte.